Nom de la région: Union des municipalités de l’Est de Baalbek (Nabi chit, Sareine, Janta, Yahfoufa, Khouraybah, Al Khodor, et Maaraboun).

Population: 50,000 (2019)

Superficie: 101 km²

La région de Baalbek Est se situe au sommet de la chaîne orientale de la région de Baalbek Hermel, délimitée à l’est par la Syrie, au sud par Rayak An-Nasiriya et à l’ouest par Danayel Housh al-Rafiqa.

La région orientale de Baalbek est divisée en deux parties : les zones plates à 45 % et les montagnes à 55 %. Le point le plus haut au-dessus du niveau de la mer est à 1450 m à Khouraybah et le point le plus bas à 900 m à Sarein.

Nom du Président de l’Union: Ali Shokor

Contact: arch-alishokor@hotmail.com

Site internet: s.o

Caractéristiques principales:

East Baalbek se situe sur un emplacement naturel pittoresque et se distingue par son terrain et son climat. De nombreuses activités à caractère environnemental y sont proposées en raison des diverses caractéristiques naturelles qu’elle présente. Cette zone est également connue pour son importance archéologique, avec de nombreux sarcophages, des puits et temples.

Activités économiques principales:

L’activité économique de Baalbek Est dépend principalement de l’agriculture où 35 km² de terres sont cultivées (grande variété de cultures), du tourisme religieux (monuments religieux historiques), et de quelques travaux d’industrie légère (usines de taille moyenne comprenant des usines d’éponge et de plastique).Les activités commerciales sont également un moteur de l’économie locale lorsqu’une partie de la population participe aux échanges commerciaux au sein des villages et avec les villes voisines.

Conditions et défis environnementaux:

Les habitants des villes et des villages de l’Est de Baalbek sont confrontés à de grands défis pour s’assurer un meilleur niveau de vie. Cela est dû à la faiblesse des activités économiques productives et à la médiocrité des infrastructures, notamment en ce qui concerne la collecte et le traitement des eaux usées et la gestion des déchets solides. Le taux de chômage dans la région augmente en raison du manque de possibilités de travail par rapport à la croissance de la population.

La région est exposée à des phénomènes météorologiques extrêmes, froid extrême en hiver, temps chaud et sec en été, ce qui a provoqué des sécheresses intermittentes et une pénurie d’eau depuis ces dernières années.

Menu