Le Jour de la Terre: L’UpM appelle à des solutions régionales de financement climatique

 

La Méditerranée est l’une des régions du monde les plus touchées par le changement climatique. Elle se réchauffe 20 % plus vite que la moyenne mondiale, selon le tout premier rapport scientifique sur l’impact du changement climatique en Méditerranée, développé par un réseau de plus de 80 d’experts méditerranéens sur les changements climatiques et environnementaux (MedECC) et soutenu par l’UpM.

« Le Jour de la Terre met en lumière la nécessité urgente d’un changement face à la crise environnementale qui menace notre planète », a déclaré le Secrétaire Général Adjoint de l’UpM Grammenos Mastrojeni. « Malheureusement, les zones les plus polluées et qui subissent les effets néfastes tels que les sécheresses et la pénurie d’eau les plus sévères, abritent les communautés les moins riches et les moins équipées pour y faire face. Il existe un réel risque d’entrer dans un cercle vicieux de dommages climatiques et augmentation de la pauvreté. L’UpM estime que prendre des mesures pour protéger et restaurer l’environnement peut également stimuler le développement humain. Nous pouvons transformer ce cercle vicieux en un cercle vertueux, où les communautés humaines et la planète peuvent se protéger et s’épanouir les unes les autres. »

Bertrand Piccard, fondateur et Président de la Fondation Solar Impulse, partage cette conviction de protection de l’environnement sans compromettre les progrès humains et la croissance économique. Il y a cinq ans, il a entrepris de faire le tour du monde dans un avion à énergie solaire, sans utiliser une seule goutte de carburant. Cet exploit a démontré ce que les énergies renouvelables et les technologies propres peuvent réellement accomplir et a servi de point de départ à un projet ambitieux : ce mois-ci, la Fondation a identifié, évalué et approuvé plus de 1000 solutions pour protéger l’environnement d’une manière économiquement viable, socialement responsable et durable.

Bertrand Piccard est déterminé à promouvoir de nouveaux modes de vie, de consommation et de production, dans des régions comme la Méditerranée, qui subissent déjà les effets désastreux du changement climatique. Ce pionnier suisse estime que ces enjeux peuvent être considérés comme un facteur fédérateur : « les pays méditerranéens devraient unir leurs forces pour mobiliser toutes leurs ressources technologiques… la production d’énergie propre et les méthodes de gestion de la production et des déchets pourraient être un excellent moyen de renforcer les liens interrégionaux, grâce à des objectifs et succès communs ».

  • La Méditerranée est l’une des régions du monde les plus durement touchées par le changement climatique, avec des températures qui augmentent 20 % plus vite qu’ailleurs,
  • L’Union pour la Méditerranée (UpM) promeut plus de 1000 solutions de la Fondation Solar Impulse pour la protection de l’environnement d’une manière financièrement rentable.
  • L’UpM s’associe à R20 – Regions of Climate Action, pour fournir le premier fonds régional soutenant spécifiquement des projets climatiques dans les zones côtières méditerranéennes.

source: Union for the Mediterranean, www.ufmsecretariat.org

Menu