Une municipalité arabo-israélienne va construire un paradis de verdure sur le site d’une ancienne décharge *

La municipalité de Taibeh prépare un plan de réhabilitation d’un ancien site d’enfouissement des déchets pour le transformer en un magnifique parc public.

Les habitants de la ville israélienne de Taibeh sont pleins d’espoir. Ces derniers mois, cette municipalité arabe a mis en place un ambitieux plan de réhabilitation de la décharge située dans la partie est de la ville. La mairie souhaite transformer les anciennes collines d’ordures en un vaste espace vert ponctué d’arbres, d’aires pour pique-niquer, de pistes cyclables et de terrains de jeux. Il s’agirait alors du tout premier parc public de la ville.

L’histoire de Taibeh commence il y a 50 ans, dans les années 1970. Pendant 30 ans, jusqu’en 2000, les habitants de Taibeh et les autorités locales ont déversé des déchets sur le site de l’ancienne décharge. Jusqu’à ce que l’on s’aperçoive que le site n’était pas conforme aux normes environnementales. Il a donc été fermé et la zone a été abandonnée pendant de nombreuses années. Les autorités ont fait le stricte nécessaire pour assurer la stabilité du site et éviter que des déchets dangereux ne contaminent la nappe phréatique. Mais les collines d’ordures sont restées, surplombant la ville et les terres agricoles adjacentes.

Les villes arabo-israéliennes pâtissent généralement de carences budgétaires depuis des décennies. En 2016, le gouvernement a adopté un plan quinquennal visant à investir dans les infrastructures, la santé et l’éducation dans le secteur arabe. Des progrès ont été réalisés, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les villes et villages arabes ne bénéficient des mêmes services et infrastructures que les villes et villages juifs. Les lacunes sont tout simplement trop grandes.

En 2015, Israël a signé l’accord de Paris sur le climat, définissant une série d’objectifs environnementaux. Mais pour de nombreuses autorités locales arabes, ces objectifs restent hors de portée. Les maires sont déjà trop occupés à subvenir aux besoins fondamentaux de leurs habitants, comme le pavage de routes de terre ou la construction d’écoles. Lenvironnement n’est pas toujours la priorité.

Dans bon nombre de ces villes arabo-israéliennes, l’efficacité énergétique n’est tout simplement pas à l’ordre du jour et les risques environnementaux sont laissés pour compte. Plusieurs municipalités arabes sont notamment confrontées au problème de l’approvisionnement en eau propre des habitants. Un autre problème est celui de la transparence, car les autorités nationales en Israël ne dispensent que peu ou pas d’informations environnementales en langue arabe. Compte tenu de tout cela, la municipalité de Taibeh se veut un exemple remarquable. Il est vrai que ce n’est que le début d’un long chemin, parsemé de nombreux obstacles à surmonter, mais les objectifs et l’enthousiasme à l’échelle de la localité sont impressionnants.

Morad Shekh Yusuf est le directeur du service environnemental de la municipalité. Il a ainsi déclaré au journal Al-Monitor que la municipalité cherchait à obtenir des fonds pour financer ce projet de réhabilitation. « Déjà au mois d’août, nous avions demandé au ministère de la Protection de l’Environnement de recommander le projet pour obtenir un budget », a-t-il expliqué. Il travaille aussi avec M. Shuaa Mansour, le maire de Taibeh, qui fait partie du projet et prend part aux travaux nécessaires pour le faire avancer.

Le plan de réhabilitation prévoit la construction d’un grand parc dont les pentes seraient garnies d’une flore locale, mais aussi de sentiers pédestres et de pistes cyclables, ainsi que des zones aplanies pour pique-niquer, sans oublier les aires de jeux pour les enfants. Il est aussi prévu d’y bâtir un théâtre en plein air et un café. Mais avant de commencer les travaux de nivellement du sol et de plantation d’arbres, l’ensemble du site doit faire l’objet d’une réhabilitation structurelle, qui comprendra l’évaluation et la surveillance des poches de gaz souterraines créées par la fermentation des déchets, la prévention des éventuels incendies souterrains, la mise en place de systèmes de drainage et de protection contre l’érosion et le compactage des pentes. Le plan de conception devrait également s’intégrer dans le quartier résidentiel adjacent.

La municipalité a établi un partenariat avec le projet Clima-Med financé par l’Union européenne, lequel rassemble les villes et les sociétés civiles de la région sud-méditerranéenne et promeut des projets liés à la lutte contre les effets du changement climatique. Clima-Med aide les municipalités à préparer des plans pour faire face à la croissance de la consommation d’énergie et aux nombreux autres défis qui émergent de cette crise mondiale sans précédent, comme la réduction des émissions de dioxyde de carbone et l’amplification du recours aux énergies renouvelables.

Le projet de Taibeh répond exactement ce à quoi le projet se destine. La réhabilitation du site signifie que l’eau fournie aux habitants de Taibeh restera propre, qu’aucun gaz dangereux ne s’échappera de la décharge et que les habitants pourront profiter d’un vaste espace vert avec de l’air pur et beaucoup de végétation.

Messieurs Yusuf et Mansour avaient prévu de rencontrer en Europe des experts principaux du projet Clima-Med, mais le déplacement a hélas dû être annulé en raison de la pandémie qui fait rage actuellement. Changement de plan : ils doivent dialoguer aujourd’hui en ligne avec des responsables italiens pour présenter leurs plans et chercher à obtenir des conseils et un éventuel soutien financier. La pandémie ralentit forcément le processus, mais la municipalité de Taibeh n’abandonnera pas, car après cette longue période de confinement, ce parc est exactement ce dont la ville et ses habitants ont besoin.

* article posted in Al-Monitor on December 16, 2020, author: Rina Bassist;

photo Al-Monitor (Une reproduction montrant les plans d’un parc du projet de réhabilitation de la décharge de Taibeh est, à Taibeh, en Israël. Photo prise par le projet de réhabilitation de la décharge de Taibeh est.)

Menu