L’évaluation la plus récente indique que limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C nécessiterait « des changements rapides, ambitieux et sans précédent dans tous les aspects de la société » dans le monde entier. L’un des principaux messages de ce rapport est que nous voyons déjà les conséquences du réchauffement de 1 °C.

Le rapport souligne qu’un certain nombre d’impacts des changements climatiques pourraient être évités en limitant le réchauffement de la planète à 1,5 °C par rapport à 2 °C, voire plus.

Le commissaire de l’UE, Miguel Arias Cañete pour l’Action pour le climat et l’énergie, et Carlos Moedas pour la Recherche, l’Innovation et la Science, ont accueilli avec intérêt le rapport, publié deux mois avant les négociations internationales sur le climat à Katowice, Pologne.

Pour plus d’informations, lire le rapport complet du GIEC http://www.ipcc.ch/report/sr15/

Menu