L’UpM célèbre la Journée internationale de la biodiversité le 22 mai : L’UpM avertit que la biodiversité en région méditerranéenne est menacée

 

La Méditerranée est l’une des régions les plus riches en biodiversité au monde, accueillant des milliers d’espèces végétales et animales. La protéger et restaurer ses écosystèmes sont au cœur des missions de l’UpM, et la Journée internationale de la biodiversité est l’occasion de sensibiliser le public à l’importance de la biodiversité méditerranéenne.

Le thème de cette année est : « Nous faisons partie de la solution ». L’évaluation mondiale de l’IPBES sur la biodiversité et les services écosystémiques a révélé que les activités humaines sont responsables à hauteur de 75 % de la destruction des écosystèmes. Cela se répercute sur l’impact du changement climatique, l’activité économique, la sécurité alimentaire et hydrique et même la santé humaine. Il a été démontré que la mauvaise gestion de la biodiversité et des écosystèmes augmente le risque de transmission des maladies infectieuses de la faune à l’homme, ce qui accroît le risque de nouvelles pandémies.

Conscient de ces risques accrus dans la région euro-méditerranéenne, l’Agenda Greener Med 2030 de l’UpM établit une base commune de collaboration pour trouver des solutions afin d’accélérer la transition vers une économie verte, circulaire et inclusive, avec au centre des préoccupations, la biodiversité. Cet agenda définit comme l’une de ses trois priorités la nécessité de protéger, préserver, gérer et restaurer les ressources naturelles en Méditerranée. Il devrait être approuvé par les États membres lors de la prochaine réunion ministérielle de cette année.

Selon Isidro González, Secrétaire Général adjoint pour l’eau, l’environnement et l’économie bleue : « les trajectoires actuelles ne permettront pas d’atteindre les objectifs établis en matière de conservation et de durabilité. Nous appelons à de profondes transformations des systèmes économiques, sociaux, politiques et technologiques, à un moment où nous commençons, dans la région euro-méditerranéenne, à nous relever de la pandémie. À l’UpM, nous pensons que nous faisons toutes et tous partie de la solution. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons avoir un impact réel sur la protection et la restauration de la biodiversité. »

Dans le cadre de sa mission visant à encourager la coopération pour la protection et la restauration de la biodiversité, l’UpM a soutenu en mars dernier le lancement d’un partenariat innovant, le « Consortium méditerranéen pour la protection de la biodiversité ». Ce consortium réunit l’expérience, le savoir-faire et les connaissances scientifiques de six partenaires régionaux majeurs de l’UpM : MedWet (Initiative pour les zones humides méditerranéennes de Ramsar), MedPan (Réseau des aires protégées méditerranéennes), PIM (Initiative pour les petites îles méditerranéennes), Tour du Valat (TdV), AIFM (Association internationale pour les forêts méditerranéennes) et UICN-Med (Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN). Ce Consortium développe une vision régionale avec l’objectif commun de promouvoir l’intégration du développement durable, grâce à des actions et des initiatives concrètes de conservation.

  • Le bassin méditerranéen est le berceau d’une biodiversité exceptionnelle, avec une flore allant de 15 000 à 25 000 espèces différentes, selon un rapport de l’UICN. 60 % de la flore et environ un tiers de la faune méditerranéenne sont endémiques, uniques à la région.
  • D’ici 2100, la baisse du pH dans les bassins occidentaux et orientaux de la méditerranée pourrait atteindre respectivement 0,462 et 0,457 unités. Cette acidification a des conséquences très graves sur la biodiversité marine, affectant de nombreux éléments de la chaîne du vivant.
  • L’Union pour la Méditerranée (UpM) a mis en place l’Agenda Greener Med 2030 comme base collaborative pour des solutions communes, visant à protéger les écosystèmes et la biodiversité, tout en accélérant la transition vers une économie verte, circulaire et inclusive dans la région.
Menu