Le Bureau régional d’ONU-Habitat pour les États arabes, sous les auspices de la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie et de la Banque islamique de développement, et en étroite coordination avec le projet Clima-Med, financé par l’UE, a organisé un atelier de formation de 3 jours ayant pour thème « Renforcer les capacités d’action pour le climat au niveau des villes dans la région arabe » à Beyrouth, au Liban, du 18 au 20 février 2019. L’atelier avait pour but de sensibiliser les participants aux impacts du changement climatique dans les villes du voisinage méditerranéen, en renforçant la capacité des autorités locales de la région arabe à élaborer des plans d’action locaux pour le climat et fournir des orientations sur les mécanismes d’atténuation et d’adaptation.

Rassemblant environ 50 experts, des autorités nationales et locales de toute la région, ainsi que des représentants d’organisations internationales et d’autres agences des Nations Unies, l’atelier a abordé une approche multidimensionnelle pour une action cohérente et coordonnée contre le changement climatique dans les villes, et la mise en place de mécanismes de coordination appropriés aux niveaux régional, national et local.

Le premier jour de l’événement de renforcement des capacités a débuté par des allocutions de bienvenue et des discours d’ouverture de M. Naguib Amin, chef d’équipe de Clima-Med, M. Idriss Dia, conseiller principal auprès du vice-président de la Banque islamique de développement et de Mme Zena Ali Ahmad, Directrice régionale pour les États arabes de l’ONU-habitat.

La journée a ensuite démarré avec une réunion portant sur la création de synergies d’action pour le climat aux niveaux local, national, régional et mondial, animée par Naguib Amin, suivie d’une présentation sur les villes et le changement climatique, et les impacts sur les paramètres urbains et les cadres de réponse, donnée par M. Tarek Abdel Monem, et s’est poursuivie avec des démarches pour le développement de scénarios environnementaux pour une meilleure planification aux niveaux local et régional, où M. Ahmed Abdelrehim du CEDARE a présenté l’utilisation de scénarios dans un contexte environnemental.

Mme Iliyana Arnaudova, de la RCREEE, a fourni un exposé très approfondi sur l’accès au financement de l’action climatique. Le public a également pris connaissance des nombreuses actions pour les climats menés dans la région MENA, et les études de cas des villes arabes sur les mesures d’adaptation au changement climatique et le renforcement de la résilience ont été présentées par les municipalités libanaises de Batloun, Maaser al-Chouf et Hasbya.

Les deuxième et troisième jour de la formation au Liban ont été marqués par des présentations concrètes sur la préparation et le développement d’un Plan d’Action en faveur de l’Énergie durable et du Climat (PAEDC).

La séance « cadre propice : PAEDC pour l’atténuation et l’adaptation des changements climatiques au niveau local » a présenté les exigences de pré-planification et l’importance des plans climatiques locaux dans le cadre du développement local durable du milieu urbain.

Les experts de Clima-Med, Mme Alexandra Papadopoulou et M. Oussama Kaassamani, ont présenté aux participants l’utilisation des PAEDC en tant qu’outils d’amélioration de la prestation des services offerts par les autorités locales.

Les participants ont pu suivre une formation pratique sur le développement et la préparation des Plans d’Action en faveur de l’Énergie durable et du Climat (PAEDC) au niveau des villes dans la région arabe, montrant l’importance des plans climatiques locaux dans le cadre du développement local durable du cadre urbain.

Au cours de la séance de questions, Mme Papadopoulou et M. Kaassamani ont répondu aux nombreuses questions posées par les participants concernant la coordination du PAEDC, le type de structures organisationnelles du PAEDC et le soutien extérieur auquel les municipalités peuvent aspirer pour mettre en œuvre efficacement leurs plans.

L’équipe de Clima-Med a donné des précisions sur dix éléments clés, que les autorités locales doivent garder à l’esprit, lors de l’élaboration d’un PAEDC. Celles-ci ont été illustrées par les bonnes pratiques et les enseignements tirés des mesures locales d’atténuation et d’adaptation dans l’Union européenne et la région MENA. Les participants ont ensuite mené un exercice de groupe au cours duquel ils ont identifié leurs priorités et les actions en lien avec le climat, l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables dans leurs villes.

Le dernier jour de la formation a débuté par un récapitulatif des deux jours précédents, suivi d’une présentation sur l’identification des actions ou mesures prioritaires pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique.

Dans cette perspective, nos experts ont présenté des modèles de travail de financement de l’action climatique tels que les programmes de subventions, les partenariats public-privé (PPP), les opérations du secteur privé, le financement national de tiers, les fonds renouvelables et les obligations vertes.

Mme Myriam Makdissi, experte en Communication, a présenté les usages et les techniques de sensibilisation et de communication, les méthodes d’implication efficaces avec les parties prenantes et les citoyens ainsi que leurs outils pour promouvoir les actions climatiques.

L’atelier a permis d’échanger des connaissances, des outils et les pratiques exemplaires de l’ensemble de la région. Les participants ont pu y réfléchir sur les principaux défis de leurs pays, définir les priorités et présenter les réussites de leurs pays d’origine respectifs. M. Faisal Al Thalabi, de la « seconde communication nationale » du Yémen a fait la présentation finale : une étude de cas sur les impacts du changement climatique sur la ville d’Aden, et des mesures d’atténuation pour contrôler leurs effets.

L’événement de renforcement des capacités de trois jours s’est achevé par des débats de synthèse et la distribution de certificats à tous les participants. Les résultats de l’atelier qui seront poursuivis par Clima-Med sont :

– Poursuivre la collaboration avec la Banque islamique de développement et l’inclure dans le groupe de coordination des donateurs de Clima-Med ;

– Fournir des orientations à ONU-Habitat et collaborer pour partager les outils de préparation des PAEDC ; et vérifier la faisabilité de mettre en place des ateliers similaires ;

– Signer des accords avec l’Union des municipalités pour rejoindre la CdM et les modalités du Bureau d’assistance pour préparer les PAEDCs.

Les résultats de l’atelier ainsi que les recommandations et les études de cas seront présentés dans une publication conjointe intitulée « Mesures locales d’adaptation et d’atténuation face aux changements climatiques dans la région arabe : Preuves, études de cas et recommandations » qui servira de guide pour les villes arabes en ce qui concerne les mesures en faveur du climat.

Menu