Une série de nouveaux ateliers pour les villes en Palestine et Jordanie révèlent les projets prioritaires dans le cadre de préparation des activités de leurs PAAEDCs

L’équipe du projet Clima-Med a organisé ces derniers mois plusieurs ateliers en ligne avec des municipalités de plusieurs pays bénéficiaires de la région du Machrek, sous la thématique : « Développement durable et action climatique : un besoin urgent à l’échelle locale ». Conformément aux objectifs des tâches établies dans le cadre de la 2ème composante du projet, (WP2), l’objectif des ateliers consistait à former, initier et aider les autorités locales à préparer, mettre en œuvre et assurer le suivi de leurs Plans d’action pour l’accès à l’énergie durable et le climat (PAAEDCs), mais aussi l’identification des opportunités de développement potentielles et l’élaboration de la documentation technique correspondante.

Dans ce contexte, les maires, les présidents et les membres des différents services municipaux ont pu décrire la situation des villes et leurs conditions actuelles à tous les niveaux et discuter avec l’équipe du projet de leurs besoins et perspectives de développement. Au cours des discussions, ces responsables ont identifié, avec l’équipe du projet Clima-Med, les domaines d’intervention potentiels et convenu d’aborder les problèmes en élaborant des projets pertinents dont l’objectif premier est de garantir le caractère durable lors du processus d’aménagement et de mise en œuvre.

YAABAD – Palestine

Au cours de l’atelier en ligne organisé avec la municipalité de Yaabad en Palestine le 24 juin 2020, il a été communément établi que la ville avait un besoin crucial de projets dans les domaines de la gestion des déchets solides, du bétail, de l’agriculture, de l’eau, des eaux usées, des égouts et de l’électricité. Plusieurs résultats clés de la réunion en sont ressortis, notamment la mise en œuvre du tri des déchets à la source, le lancement de campagnes de sensibilisation pour s’attaquer au problème des déchets, et la mise en place d’un plan stratégique pour tirer profit des ressources issues de l’élevage animal en proposant spécialement l’installation d’un abattoir moderne et d’un réfrigérateur industriel de manière à pouvoir respecter les normes internationales en matière de qualité et d’impact environnemental. Sur le sujet de l’agriculture, il a été recommandé de lancer des campagnes de sensibilisation pour accroître l’efficacité du secteur de l’huile d’olive, déjà réputée, ainsi que son autonomisation tout en mettant en place de nouvelles exploitations agricoles hydroponiques. La gestion hydrique étant un dénominateur commun à tous les secteurs, en plus d’une ressource vitale, il a été décidé de consolider et d’assurer l’efficacité et la réduction des coûts de la gestion hydrique en installant des panneaux photovoltaïques sur les pompes à eau, de créer de nouveaux réservoirs à proximité des cours d’eau et d’encourager la collecte de l’eau sur les toits. L’atelier s’est terminé par un accord visant à intégrer des solutions pratiques adaptées à la situation de la ville concernant les égouts et le traitement des eaux usées avec l’objectif concret de terminer le raccordement du réseau d’égouts existant, mais à ce jour inachevé. Enfin, il a été noté qu’il serait souhaitable de procéder à l’élargissement du parc solaire actuel (d’une capacité de production de 1 MW) afin d’atteindre l’objectif de la municipalité de produire 4 MW d’électricité à partir de sources renouvelables tout en sensibilisant le grand public à adopter une consommation énergétique efficace.

UMM EL JIMAL – Jordanie

Le 30 juin 2020, l’équipe de Clima-Med au Machrek a organisé un atelier en ligne avec les représentants de la municipalité jordanienne d’Umm El Jimal ; le but de cette séance de formation était de renforcer les capacités des autorités locales dans l’élaboration du PAAEDC de la municipalité, tout en les aidant à identifier des possibilités de développement. Umm El-Jimal est un village de grande taille situé dans la région du Hauran, au nord de la Jordanie, à moins de 10 km de la frontière syrienne. Elle est avant tout connue pour les riches vestiges d’une ville byzantine et préislamique clairement visibles à la surface du sol, ainsi qu’un ancien village romain (localement appelé al-Herri) situé au sud-ouest des ruines byzantines. Malgré l’aridité de son sol, Umm El Jimal est étonnamment bien adaptée à l’agriculture, c’est pourquoi ses sources de subsistance et son économie dépendent grandement de la manne agricole et pastorale.

Tout au long de l’atelier, l’équipe du projet Clima-Med a pu discuter avec le maire et l’équipe municipale de l’élaboration de nombreux projets dans différents domaines, principalement celui concernant les déchets solides ; ce projet spécifique implique la mise en œuvre du plan 2019/2024 préparé par la municipalité, et porte notamment sur l’identification et l’exécution d’étapes précises axées sur le tri à la source, la gestion de l’information, l’amélioration et le contrôle des itinéraires d’acheminement, les installations de tri et de compostage. Les discussions avec l’équipe se sont poursuivies sur la question du cheptel urbain d’environ 70 000 moutons et chèvres, pour aboutir à l’idée de mettre sur pied une stratégie complète qui renforcerait le secteur et optimiserait la production tout en tenant compte de l’ensemble des aspects ayant trait au bien-être animal et au recyclage des déchets. Le secteur agricole est également un point fort dans les atouts dont bénéficie Umm El Jimal.
Les membres de l’équipe municipale ont réaffirmé leur vision à long terme pour la ville et les défis auxquels ils sont confrontés. Ils ont ensuite évalué avec l’équipe du projet les moyens d’améliorer la situation du secteur en adoptant des politiques et des méthodes d’agriculture durable tout en travaillant sur des campagnes de sensibilisation. La question de la gestion de l’eau courante et des eaux usées a également occupé une place importante dans la discussion. Les conclusions de l’atelier ont permis d’aboutir à l’adoption des projets suivants : la collecte des eaux de pluie dans la vallée historique, l’usine de dessalement, le renforcement de l’efficacité des technologies d’irrigation, la réutilisation des eaux grises pour les cultures et les arbres non fertiles et la sensibilisation du public.

DURA- Palestine

L’atelier en ligne organisé par l’équipe Clima-Med du Machrek avec la municipalité de Dura en Palestine a permis d’amener les membres du comité exécutif de la municipalité à réaffirmer leur vision pour la ville et leur volonté de développer l’ensemble des secteurs. La ville de Dura se situe dans le gouvernorat d’Hébron, à 6 km à l’ouest de la ville éponyme, dans la partie sud de la Cisjordanie. Après une brève description de la ville et de la situation générale des différents secteurs à tous les échelons, la discussion a permis d’identifier ensemble un certain nombre de projets potentiels s’inscrivant parfaitement dans le cadre de la vision, des aspirations et des besoins de la municipalité.

La liste suivante de projets à adopter dans chaque domaine reflète la mise en pratique concrète des conclusions de l’atelier :

  1. Agriculture, élevage et reforestation : comprenant la restauration de petites maisons et d’entrepôts agricoles ; la construction d’un abattoir central conforme aux normes internationales ; la création d’une pinède, d’une exploitation forestière, d’un projet de verdissement de la ville et d’une usine de compostage des résidus des cultures, du fumier et des déchets organiques.
  2. Eau et eau potable : impliquant la construction de deux petits réservoirs d’eau pour assurer l’approvisionnement en eau des agriculteurs ; le creusement de nouveaux puits artésiens, des bassins et réservoirs de collecte d’eau, et gestion des ressources hydriques.
  3. Station d’épuration des eaux usées et réseau d’égouts : avec un raccordement des foyers au réseau ; la construction de la station et extension de la première phase en préparation de la suivante.
  4. Déchets solides : amélioration du système informatique, des itinéraires d’acheminement de la collecte, du tri des déchets à la source et du centre de tri.
  5. Électricité : avec l’installation de panneaux photovoltaïques solaires sur les bâtiments municipaux ; parc solaire pour le secteur résidentiel ; la création de campagnes de sensibilisation à l’utilisation de l’énergie et des mesures d’efficacité énergétique pour les bâtiments municipaux.
  6. Solid waste: improving the information management system, the collection routing, waste sorting from source and the sorting plant.
  7. Electricity: with the installation of solar PVs on municipal buildings, solar farm for the residential sector, producing awareness raising campaigns for energy use and Energy Efficiency measures for municipal buildings.

AL ZARKA- Jordanie

Le 7 juillet 2020, l’équipe Clima-Med au Machrek a poursuivi la série d’ateliers en ligne en organisant un autre avec la municipalité jordanienne d’Al Zarka. Tout au long de la réunion, les membres du comité exécutif de la municipalité ont discuté avec l’équipe du projet de la situation actuelle de cette grande ville de 1,3 million d’habitants et des défis auxquels ils sont confrontés. Ensemble, ils ont pu identifier plusieurs possibilités de développement en matière de durabilité et d’adaptation au changement climatique.

La discussion a porté sur les composantes essentielles de la gestion de la ville et l’adoption des projets suivants :

  • Gestion des déchets solides : Amélioration de la gestion de l’information, les itinéraires d’acheminement de la collecte, le tri des déchets à la source et la réalisation de campagnes de sensibilisation.
  • Transports : Al Zarka est un important échangeur routier qui dessert le nord du pays dans de nombreuses directions (3 stations principales de taxis et de bus et 38 lignes de transport public) ; c’est pourquoi la préparation d’un plan de gestion stratégique des transports publics et la construction de parkings à étages dans le centre commercial très fréquenté de la ville afin de réduire les embouteillages apporterait des changements bienvenus et hautement efficaces.
  • Verdure et reboisement : Augmenter les espaces des jardins publics et des bords de route (en déplaçant la zone d’artisanat à l’extérieur de la ville) pour améliorer le bien-être de la population ; récupérer l’eau de la rivière Al Zarka tout en réhabilitant son lit et en reboisant ses abords ; réutiliser l’eau traitée de la station d’épuration comme une source supplémentaire pour irriguer la verdure des bords de route et les jardins publics.
  • Énergie : remplacement des anciennes ampoules énergivores installées dans les rues et les stades par des ampoules LED plus efficaces ; construction d’un parc solaire pour alimenter le réseau et réduire la dépendance aux sources d’énergie traditionnelles ; sensibilisation par des campagnes sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments municipaux et le secteur résidentiel.

AL MAFRAQ- Jordanie

Située au nord de la Jordanie, la ville d’Al Mafraq compte 600 000 habitants. Elle se situe à un carrefour entre le Nord-Ouest vers Irbid et le Nord-Est vers la région aride à la frontière de l’Irak. L’équipe Clima-Med du Machrek a organisé un atelier en ligne avec les membres du comité exécutif de la municipalité, au cours duquel ces derniers ont réaffirmé leur vision à long terme pour l’aménagement de la ville.
La situation actuelle de la ville à tous les échelons, ses aspirations et ses besoins ont été examinés ; les discussions ont abouti à l’identification commune de projets potentiels à adopter dans chaque domaine, traduisant ainsi concrètement les conclusions de l’atelier :

  1. Gestion des déchets solides : comportant une usine de compostage des déchets solides, un système de gestion de l’information, l’amélioration de l’efficacité de l’acheminement, le tri à la source et les usines de traitement.
  2. Transports : incluant un stationnement sur plusieurs étages dans le centre commercial de la ville, la désignation de « zones sans automobiles » en parallèle d’une nouvelle cartographie du circuit de circulation.
  3. Eau et eau de pluie : avec la collecte de l’eau par la création d’étangs et de réservoirs d’eau ; et la collecte de l’eau de pluie dans les rues.
  4. Eaux usées : avec la réutilisation des eaux traitées pour irriguer les jardins publics et la verdure des bords de route.
  5. Énergie et électricité : comprenant le remplacement des ampoules d’éclairage public traditionnelles par des LEDs ; l’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur les toits des bâtiments municipaux, du secteur résidentiel et du secteur tertiaire ; la construction de parcs solaires reliés au réseau ; la mise en place de mesures d’efficacité énergétique dans les bâtiments municipaux.
  6. Agriculture, espaces verts et reforestation : conjointement avec le projet de verdissement de la ville, des jardins publics, et la construction d’un grand entrepôt frigorifique pour stocker des produits agricoles et issus de l’élevage animal.

 

Menu