Plusieurs projets en Cisjordanie et à Gaza remportent le prix des Nations unies pour le changement climatique

Le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a annoncé, jeudi 7 octobre 2021, que le programme de toitures solaires du Fonds d’investissement palestinien a remporté le dixième prix mondial de l’action pour le climat des Nations unies dans la catégorie « Financement de projets d’investissement respectueux du climat »

Cette année marque le 10e anniversaire du programme et du travail mené pour montrer l’avancée de l’action climatique dans le monde entier. Ce prix récompense les projets les plus innovants, les plus évolutifs et les plus reproductibles en matière de lutte contre le changement climatique, mettant en lumière les initiatives qui contribuent à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris. Cette annonce intervient avant la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 26) qui se tiendra à Glasgow.

L’Organisation des Nations unies a décerné le prix au programme mis en œuvre par le Fonds de la société Massader, en partenariat avec le ministère de l’Éducation, sous le titre « Autonomie et énergie solaire en Cisjordanie et à Gaza – État de Palestine », dans la catégorie des financements destinés à des investissements respectueux de l’environnement. L’organisation a déclaré que « les projets primés reflètent le rôle de chef de file des nations, des entreprises, des investisseurs et de la société civile dans la question du climat mondial. »

Le Fonds d’investissement palestinien a précisé dans un communiqué que « le Prix mondial de l’action pour le climat des Nations unies est un prix mondial prestigieux décerné par l’Organisation mondiale du climat des Nations unies depuis 2011. Selon l’organisation, elle exprime la reconnaissance et l’appréciation des meilleurs modèles mondiaux en termes de créativité et de volume dans le domaine du climat mondial. Ces projets sont considérés comme des solutions qui non seulement apportent des solutions au climat mondial, mais contribuent également à faire progresser les objectifs de développement durable tels que l’innovation et les opportunités économiques. » Le Fonds a ajouté qu’il s’agit du deuxième prix international remporté par le projet, puisqu’il a été sélectionné en 2019 par l’Association des industries de l’énergie solaire du Moyen-Orient, basée aux Émirats arabes unis, comme le meilleur projet de systèmes photovoltaïques en toiture pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Le président du conseil d’administration du fonds d’investissement, M. Muhammad Mustafa, a déclaré : « Ce prix est une reconnaissance internationale des capacités du peuple palestinien et de ses institutions à avancer, en relevant les défis, pour construire un secteur énergétique palestinien indépendant et s’éloigner de toute dépendance économique. »

En outre, le ministre de l’Éducation, Marwan Awartani, a déclaré : « Ce projet s’inscrit dans la vision du ministère de développer le secteur éducatif, et il est le résultat d’un effort conjoint entre un groupe d’entités, dirigé par le Fonds d’investissement et le ministère de l’Éducation, mais aussi une motivation à développer le processus éducatif en fournissant une source d’énergie propre et renouvelable. »

Il vise à produire 35 mégawatts d’électricité à partir de l’énergie solaire sur les toits des écoles, soit l’équivalent de la consommation d’environ 16 000 foyers, en installant des panneaux solaires sur les toits de 500 écoles publiques, pour un investissement total d’environ 35 millions de dollars américains. Le projet est l’une des composantes du programme « Noor Palestine », qui a jusqu’à présent réussi à installer plus de 55 000 panneaux solaires dans différents gouvernorats du pays.

Outre l’utilisation des toits des écoles publiques, le projet prévoit la construction de centrales de production d’électricité à partir de l’énergie solaire, dont deux ont été achevées, à savoir la centrale « Noor Jericho » à Al-Nweima dans le gouvernorat de Jéricho et la vallée du Jourdain, sur une superficie de 86 dunums, et contenant plus de 20 000 panneaux solaires avec une capacité de production de 7,5 mégawatts. Cela équivaut à la consommation d’environ 3 600 foyers, et l’usine « Noor Jenin » à Kafrdan, dans le gouvernorat de Jenin, couvre une superficie de 60 dunums et contient plus de 13 500 panneaux solaires d’une capacité de production de 5 mégawatts, ce qui équivaut à la consommation d’environ 2 000 foyers.

Azem Bishara, PDG de Massader, a déclaré que ce prix est un hommage aux efforts distingués de l’équipe et de tous les partenaires, avec en tête le ministère de l’Éducation, les compagnies de distribution d’électricité et, bien sûr, les développeurs du secteur privé palestinien qui ont su suivre le rythme du progrès technologique mondial et mettre en œuvre les composantes du programme « Noor Palestine » conformément aux normes internationales les plus élevées. « Nous sommes fiers du rôle joué par le Fonds dans la conduite de ces efforts, le renforcement du secteur privé, la promotion d’une culture de l’énergie propre et l’offre d’opportunités d’emploi pour nos énergies humaines créatives et créatives », a-t-il ajouté.

Les responsables du fonds d’investissement ont déclaré que « l’installation de systèmes de production d’électricité et de cellules photovoltaïques sur les toits de 151 écoles sera achevée d’ici la fin de l’année, tandis que des travaux sont en cours d’autre part pour achever les écoles approuvées pour cette année, et préparer de nouvelles écoles, sachant que toutes les installations de systèmes d’énergie solaire sur les toits des écoles sont réalisées par des développeurs du secteur privé palestinien. » Il a ajouté qu’il a réussi à attirer des institutions internationales pour financer ce programme, comme la Société financière internationale (SFI) et la Banque européenne d’investissement (BEI), en plus du soutien apporté par le projet « Finance for Job Creation F4J », qui est mis en œuvre pour le ministère des Finances par DAI avec le soutien et le financement de la Banque mondiale.

Les objectifs du programme recoupent ceux de ces institutions internationales en contribuant à la réalisation du développement durable et au développement des secteurs qui affectent la vie des citoyens, notamment le secteur de l’énergie. D’autre part, leur partenariat traduit une confiance dans la crédibilité, la position et le rôle du fonds d’investissement et une confiance dans sa gouvernance pour obtenir l’impact souhaité pour le développement de l’économie nationale.

Le Fonds a souligné que « outre les objectifs de développement et financiers atteints par le programme, tels que la création d’emplois spécialisés, la couverture des besoins des écoles et au paiement de la facture mensuelle d’électricité, la réduction de la facture annuelle d’électricité des écoles participantes à une moyenne de 1,2 million de dollars par an, la transformation des consommateurs en producteurs et les économies, il contribue également à l’amélioration de l’environnement éducatif dans les écoles, à la promotion d’une culture des énergies renouvelables et au développement du processus éducatif. »

Source: http://www.wafa.ps/Pages/Details/34120

Menu