Nom de la ville/municipalité: Deir Aalla

Population: 60,010 (2018)

Superficie: 50 km²

Deir Aalla se situe dans le gouvernorat d’Al Balqa, dans la région d’Al-Aghwar, à 30 km à l’ouest de la ville d’Al Salt. Elle est délimitée au nord par la vallée du Jourdain Nord/Irbid et Ajloun, à l’est par la Kasbah de Salt et Jerash, au sud par la Brigade Shouneh du Sud, et à l’ouest par le fleuve du Jourdain.

Nom du maire: M. Mustafa Falah Al-Shatti

Contact: gardendep2015@gmail.com

Site internet: http://www.deirallacity.gov.jo/

Caractéristiques principales:

Située à une altitude de 250 mètres au-dessous du niveau de la mer, sur la rive orientale du Jourdain, elle est l’une des régions les moins habitées de la planète. Sa région, Al Ghor est célèbre pour son agriculture et approvisionne le marché intérieur et étranger d’une grande variété de produits maraîchers, ce qui a une incidence sur le revenu national par ses exportations vers les pays voisins. En raison de sa faible altitude et de son climat désertique, le temps est presque tout le temps chaud et sec.

Activités économiques principales:

Le secteur économique de Deir Aalla repose sur l’agriculture, l’industrie et le commerce. Malgré la diversification économique (activités commerciales, artisanat, industries légères, construction, et les différents services comme le tourisme, l’éducation, la santé et le transport), le secteur agricole reste la composante majeure de l’économie de la région représentant la principale activité économique de la ville.

Conditions et défis environnementaux:

La plupart des citoyens de la ville travaillent dans le secteur agricole, mais le chômage affecte 12,5 % de la population active. La ville reste affectée par un défi majeur en ce qui concerne la mise en place d’un réseau de collecte des déchets et d’une usine de traitement, car la population utilise plus couramment des fosses septiques, ce qui entraîne un grand risque de contamination de la nappe phréatique.

Le temps se caractérise généralement par des hivers chauds (température moyenne de 24 °C), et des étés très chauds (39 °C en moyenne). Le changement climatique et les perturbations qui en résultent frappent la localité, en diminuant le taux de précipitations, ce qui entraîne une diminution du volume de la nappe phréatique alors que la demande est accrue. Les sécheresses sont plus récurrentes et les réservoirs d’eau s’épuisent, ce qui affecte l’agriculture et l’élevage ainsi que la sécurité stratégique de l’eau pour les individus. De plus, la ville est confrontée à des inondations soudaines dues à de fortes pluies en peu de temps, ce qui provoque des dommages aux terres agricoles et aux infrastructures.

Menu